AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Temporary Insanity - Seul-Rin Lee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

cahier acheté le : 10/09/2015
pages noircies : 20

MessageSujet: Temporary Insanity - Seul-Rin Lee    Jeu 10 Sep - 2:26


Seul-Rin Lee

nom : Lee; prénom(s) : Seul Rin; date de naissance : 2 mai 1974; lieu de naissance : Séoul; origines : Coréenne; religion : Bouddhiste; études/métier : 2ème année en Arts de la Danse ; situation financière : Classe moyenne; situation amoureuse : Célibataire; orientation sexuelle : Hétérosexuelle; groupe : Jaune.

mes tics et mes tocs


Seul Rin ne pèse que 45 kilos et pourtant elle est d’une voracité à faire pâlir les plus gloutons. Sa ligne impeccable fait d’elle un mystère pour beaucoup y compris pour elle-même. Lorsqu’elle est privée de nourriture ou qu’elle n’en a pas assez, elle devient très colérique et peut même devenir violente. ♡ Lui offrir une pomme ou un gâteau est encore la meilleure façon de la rendre heureuse et appaisée ou de la calmer si on l’a blessée ♡ ...En fait, même un chou ou la croûte d’un vieux fromage pourrait la rendre folle de bonheur ♡ Seul Rin s’émeut aisément du chagrin d’autrui à partir du moment où elle l’estime justifié. Dans ces cas-là, elle est largement capable de verser quelques larmes elle aussi. ♡ La jeune fille déteste être indécise. Choisir, c’est renoncer, et elle n’aime pas du tout cela. Faire un choix s’apparente souvent à souffrir. Mais elle estime que c’est en faisant des erreurs que l’on apprend. C’est une personne calme et posée, quand elle n’est pas en train de sauter partout ou de chercher quelque chose à se mettre sous la dent. ♡ Seul Rin est contradictoire. Même plus que ça. On ne peut avoir aucune certitude de quelle sera sa réaction. Pour autant, elle n’a de cesse de chérir la valeur la plus importante à ses yeux : l’amitié. Elle est du genre à envoyer des lettres, à faire des cadeaux (en général des vêtements qu'elle coud elle-même. ♡ Seul Rin déteste qu’on la protège même si elle sait que sa nature chétive peut pousser les gens à le faire. Mais elle a tendance à se surestimer. Elle n’a aucune force et seule sa rapidité pourrait encore la sortir de situations difficiles... Quand bien même elle aurait assez d’énergie pour courir.  Malgré tout, lorsqu’elle se sent malheureuse ou tourmentée, elle sort et elle est capable de sprinter très longtemps pour évacuer ses émotions les plus négatives ♡ Elle est une couturière de génie. En fait, elle fait les trois quarts de ses vêtements ce qui étonne la plupart des gens tant ils sont bien exécutés et élégants. ♡ D’ailleurs, elle adore s’habiller, s’apprêter et elle ne se prive pas pour le faire, sauf lorsqu’elle a peur d’attirer l’attention de ceux qui la discrimine ♡ Seul Rin a besoin de se défouler continuellement, ce qui donne parfois des situations plus que cocasses ♡ Elle se lave les pieds tous les soirs avant d’aller dormir ♡ La jeune fille a une peur monstrueuse des hauteurs, ce qui la met parfois en difficulté pour certaines figures en duo ♡ Seul Rin ne fume pas. En fait, elle déteste l'odeur de la cigarette. ♡ L'alcool, elle l'évite parce que lorsqu'elle en boit il monte très vite et il la rend très malade... Elle n'en boit que lorsqu'elle pense à son frère ou quand elle se sent très mal ♡ Elle n'a eu qu'une seule histoire d'amour qui s'est terminée lorsqu'elle a quitté la Corée ♡ Elle porte toujours la chaîne de son frère autour du cou ♡ Elle a un seul désir : retourner en Corée du Sud et pouvoir respirer à nouveau sans avoir de chagrin et sans se sentir sur ses gardes ♡ C'est un petit soleil pour ceux qui veulent bien lui donner une chance ♡ Elle joue de la guitare et du piano - du moins, elle a des notions pour les deux instruments ♡  Elle est extrêmement naturelle ♡ Elle devrait porter des lunettes tout le temps mais elle trouve ça tellement laid sur elle qu'elle préfère les lentilles. ♡ Le soir, quand elle rentre chez elle elle sort une veste à capuche de son sac et elle l'enfile pour qu'on ne puisse pas facilement distinguer qu'elle est asiatique. Depuis la mort de son frère et cette fameuse fois où elle a été suivie elle est devenue très craintive quand elle est seule dans les rues sombres. ♡ Elle vénère la pluie et l'odeur de l'herbe fraîchement coupée ♡ Lorsqu'elle aime, elle donne tout, absolument tout d'elle ♡ Elle ne sait pas faire du vélo.

j'ai mes opinions

1. Que pensez-vous des émeutes de 1992 ? Les émeutes ont marqué ma vie au fer rouge. Je n’y étais pas, je n’ai jamais voulu y être et pourtant j’ai l’impression d’avoir été au coeur du conflit. Avant, j’avais foi en l’humanité, je croyais sincèrement que les gens pouvaient s’aimer pour les bonnes raisons. Mais je me suis trompée. Une vie humaine ne se sacrifie pas au nom de la violence. Car ce n’était que ça : de la violence, un concentré de haine. Les injustices doivent être combattues vaillamment, mais je crois que seul le dialogue permet de trouver les réponses adéquates à nos problèmes. Le racisme, l’intolérance, toutes ces choses sont des hérésies qu’il faut combattre mais surtout apprendre à comprendre. Pour moi, l’origine de toute chose c’est la peur de l’étranger. Si un noir apprenait à connaitre un blanc, si un asiatique faisait l’effort de s’approcher et de vivre la vie d’un noir, alors les choses seraient plus simples. L’intolérance n’a d’origine que la peur de l’inconnu. Ce serait si simple à combattre sans haine, et pourtant certains ont fait le choix de lever les poings, de piller, de vandaliser et même de tuer. Je ne comprends pas. Je ne pardonnerai jamais à ceux qui ont commencé à nourrir cette haine car ils sont ceux qui ont placé dans mon propre coeur la plus immense douleur que je n’ai jamais ressentie. Et elle ne guérira jamais. Ils ont contaminé mon monde avec ces émeutes et m'ont arraché un peu de moi. Les émeutes sont des atrocités qui dévoilent le pire de nous.

2. Quelles ont été les conséquences directes sur votre quotidien ? Les conséquences ? Mon unique frère est dans le coma. Ce n'est pas arrivé directement après les émeutes, mais juste après. Dong Soo n’était pas parfait. Il était impétueux et vif, hautain parfois, mais il avait des convictions et des plans pour l’avenir. C’était mon protecteur aussi, mon ami et un confident. La seule personne qui savait parfaitement ce qui se passait en moi et qui savait comment me calmer lorsque j’étais contrariée. Depuis que je suis arrivée ici, je n’ai eu que des malheurs qui se sont concrétisés pleinement lorsque j’ai vu mon frère allongé dans ce lit d'hôpital. Et puis il y a la population. Les gens sont tous pleins de haine et c’est une conséquence terrible qui m’inspire peur et contrariété. Où se situer dans un monde qui ne se nourrit que de racisme ? À qui parler, à qui accorder sa confiance quand on risque de se faire avoir ? Les émeutes n’ont fait que renforcer mon envie de retourner en Corée du Sud pour vivre auprès de ma famille les dernières années de ma vie. Dong Soo aussi voulait revenir au pays et y grandir avec son peuple. Il n’en aura peut-être pas l’occasion et ce n’est pas normal. Depuis ce conflit les gens ne sont pas tranquilles. J'ai peur parfois quand je marche dans la rue et que quelqu'un marche négligemment derrière moi. Je sais bien que je ne devrais pas, que c'est stupide et qu'il faudrait que je me blinde davantage mais c'était Dong Soo qui se chargeait de me rendre forte. Moi, je n'y arrive pas toute seule.

3. Quelles sont vos opinions sur la mixité et l'intégration des personnes de couleurs ? Mes opinions... Elles sont partagées. Je ne me sens en confiance qu’avec les gens qui partagent mes origines ou qu’ils appellent les «jaunes». Je sais que je n’ai pas à me sentir mal avec eux, que je suis en sécurité ou tout du moins que je ne risque pas d’être victime de discrimination. Je suis fière de mes origines, elles sont belles et elles ne méritent pas d’être cachées et pourtant je m’y sens parfois contrainte. Je n’aime pas baisser la tête quand je marche dans la rue. Mais entendre des insultes, se sentir regardée parce qu’on est soi-disant «différente» et être exclue par certains ou ignorée me déstabilise et me vexe. Comment avoir foi en l’humanité après ça ? Les gens qui ont fait du mal à mon frère sont peut-être là près de moi, à me regarder en riant bien de leur méfait. Mais moi je déteste détester tout le monde. Pourtant, c’est difficile de s’en empêcher : si les gens sont racistes ou pas, ce n’est pas marqué sur leurs fronts. Je crois que si l’humanité doit finir comme cela, nous ferions mieux de vivre chacun dans nos propres pays. Que le sang ne coule plus, que les gens soient apaisés. J’évite les noirs, les blancs, les Hispaniques. J’évite ceux qui pourraient me causer des problèmes et je ne les aime pas. Je suis en train de bouillir intérieurement à chaque fois que je vois ou que je subis la discrimination et j’ai honte de souhaiter à ces gens tant de malheur. Mais c’est ce qu’ils méritent la plupart du temps.

qui se cache derrière l'écran ?

Bonjour, je m'appelle Delphine, mais on me surnomme parfois Wendy. J'ai actuellement 23 ans. J'ai découvert le forum sur un groupe Facebook pour rpgistes et je le trouve ben très très bien !.


_________________

It's gonna be alright
Yes, i come from South Korea. Dear Mr. White Man, I wish you understood : What the world is really like when you're livin' in the hood. Just because my eyes are slanted doesn't mean I'm up to no good. You should try to get to know me, I really wish you would...I guess we're both guilty of judgin' the cover not the book~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

cahier acheté le : 10/09/2015
pages noircies : 20

MessageSujet: Re: Temporary Insanity - Seul-Rin Lee    Jeu 10 Sep - 2:27

Le racisme, la mort d'une âme.


Tu veux connaître mon histoire ?


Une petite vie tranquille à Busan. Voilà ce qu’était la vie de Seul-Rin avant qu’elle ne soit contrainte de suivre sa famille à Long Beach, arrachée à sa chère terre natale. Enfant et adolescente, Seul-Rin s’est toujours entièrement dévouée à ceux qu’elle aimait. La personne dont elle fut la plus proche était incontestablement sa grand-mère Lee Kwang Ja. C’était un peu un modèle pour elle, et lorsqu’elle est tombée malade et s’est installée avec eux, Seul-Rin s’est jurée de prendre soin d’elle comme d’une pierre précieuse afin d’honorer la spendide femme qu’elle était. À côté de cela, Seul-Rin a toujours été une enfant généreuse et tolérante qui travaillait avec acharnement à l’école et ne décevait jamais personne. On l’appelait d’ailleurs jag-eun cheonsa ou autrement dit «petit ange». En fait, son minois adorable et sa candeur naturelle éveillait en la plupart des gens une forte envie de la choyer, de la protéger. En fait, Seul-Rin n’a jamais eu un seul ennemi car même si elle était très pure, personne ne trouvait cela irritant ou surfait. Elle était juste comme ça, une petite lumière dans le coeur de chacun.
Et elle a vécu de cette façon pendant très longtemps, jusqu’à ce que sa grand-mère ne décède suite à la maladie. Sa sagesse et son anpathie manquent terriblement à Seul-Rin et rendre ses hommages à sa grand-mère fut une volonté mais aussi une terrible déchirure dans le coeur d’une jeune enfant. Pourtant, la perte son halmeoni la plongea dans un si grand malheur que cette tristesse la rapprocha grandement de son grand frère Dong Soo. Après des années sans affinité particulière, le fait de se retrouver si parfaitement unis par la tristesse raviva la complicité qu’ils avaient perdus à l’âge de jouer aux légos. C’est à partir de ce jour, lorsqu’il vit les larmes de sa petite soeur que Dong Soo se jura de la protéger de tous les maux possibles. Et que Seul-Rin se promit de chérir son frère autant qu’il était possible de le faire. Commença alors une belle histoire entre un frère fort et vigoureux et une petite soeur chétive et douce.

Seul-Rin se lia si fort à son frère qu’ils s’allièrent dans la même passion : la danse. Ils partageaient cette passion déjà bien avant, mais chacun de leur côté. À force de passer du temps ensemble, les choses se délièrent d’elles-mêmes et ils se mirent à danser tous les deux. Seul-Rin avait toujours eu peur du vide, ce qui l’empêchait parfois de réaliser certaines figures en duo, mais lorsqu’elle les exécutaient avec son frère elle se sentait plus à l’aise, plus à même de se laisser aller à la confiance. Il est aujourd’hui le seul avec qui elle a pu réaliser certaines figures aériennes. Parce que c’est aussi la seule personne en qui elle plaçait toute sa confiance. Ils avaient un bon niveau ensemble et ils recevaient un bon accueil des professionnels. Mais l’annonce de la mutation de Mr Lee mit fin aux ambitions du frère et de la soeur. Ils devaient déjà se concentrer sur le fait de partir et de chercher à comprendre et à intégrer un nouveau pays... Loin de la Corée du Sud, leur terre natale. Une déchirance pour Seul-Rin, une fatalité pour Dong Soo.

C’était une période difficile, affreuse même. Mais le cercle famillial était conservé et c’est ce qui aida Seul-Rin à garder la face et à essayer d’apprendre à épouser ce nouveau monde qui lui était totalement étranger. Elle parlait moyennement l’anglais et elle a du apprendre sur le tas, ce qui fut assez simple pour la bonne élève qu’elle était. Ils arrivèrent à Long Beach quand elle avait 17 ans et son frère 19. C’est à ce moment-là aussi qu’elle du se séparer de son premier amour : Kim Chin-Hae. On ne peut pas faire perdurer une relation à cette distance, même si elle est belle et qu’on a confiance en la personne à qui on se donne pour la première fois. Voilà aussi pourquoi Seul-Rin déteste à ce point ce pays qui l’a adoptée. Voilà pourquoi elle n’arrive pas à y trouver sa place, voilà aussi pourquoi elle regrette chaque jour d’y avoir posé le pied. Ce pays ne lui a apporté que du malheur, que de la haine. Elle s’y sent à l’étroit et ne désire qu’une chose : le fuir.

Mais avec les émeutes le ressentiment pour ce pays ne fit que grandir. Seul-Rin n’y participa pas, mais ce fut tout comme. Son frère n’en fit qu’à sa tête et y prit part de la manière la plus vindicative possible. Se souvenir de l’angoisse qu’elle pouvait ressentir à ce moment-là est une douleur terrible encore aujourd’hui. La simple idée de perdre son frère étant une idée parfaitement invraisemblable pour elle... Mais fort heureusement, Dong-Soo n’eut à soigner que quelques côtes cassées et des bleus au visage. Mais c’était déjà trop pour Seul-Rin. Et elle ne se rendit pas compte à quel point ces émeutes allaient changer le court de sa propre existence.

__________________________


QUAND LES CHOSES SE DÉGRADENT


-Attends Seul-Rin, tu es devenue complètement idiote ou quoi ?!
-Non mais... Tu as vu comment tu me parles ?
-Tu ne t’es rendu compte de rien ?! Vraiment ?!
-Je ne t’ai jamais traité d’idiot moi ! Mais peut-être que je ferai bien de m’y mettre tiens !
-Hé ho ! Tu m’écoutes ?! Tu t’es faites suivre Seul-Rin ! Suivre par un pauvre gars avec une vieille veste noire à capuche grise. Et il était sans doute très mal intentionné !
-Mais non, je l’aurai remarqué quand même ! Personne ne m’a suivie, tu peux te détendre et me présenter tes excuses pour m’avoir traitée d’idiote.
-Je ne plaisante pas Seul-Rin. Vraiment, je suis sérieux et d’autant plus inquiet que tu n’as pas l’air de te rendre compte de ce qui aurait pu se passer si je n’étais pas intervenu.
-Intervenu ?! Qu’est-ce que tu as fait encore !

C’était peut-être là le plus gros problème. Depuis les émeutes, Dong Soo était animé d’une forte envie de se battre, il n’avait d’yeux plus que pour ce qu’il considérait comme sa mission personnelle : protéger sa précieuse petite soeur et revendiquer haut et fort la beauté des origines Coréennes. Seul-Rin cependant était secouée et rongée par la peur. Peur pour son frère si plein de haine et dont le regard auparavant tendre et joueur avait pris des accents plus tourmentés. Et voilà qu’il s’imaginait que quelqu’un la suivait. Pour Seul-Rin, c'était hautement improbable... Qui aurait pu avoir une telle idée ? Pourquoi elle parmi tant d’autres ? Et dans quel but ?
Selon elle, il ne faisait que s’inventer des raisons d’entretenir sa propre colère. Et l’utiliser pour cela avait le don d’agacer la jeune coréenne au plus haut point.

-Je t’ai appelée pour le dissuader. Agresser quelqu’un qui est au téléphone c’est donner l’alerte.
-C’était ça ton coup de fil? C’est pour ça que tu ne disais quasiment rien ?
-Et ensuite je l’ai suivi.
-QUOI ?! Mais ça va pas ! Tu es malade !
-Et je suis persuadé qu’il fait partie d’un gang Seul-Rin. Alors maintenant tu vas m’écouter attentivement : je t’interdis de te rendre ou de sortir des cours toute seule. Tu vas m’attendre - trois heures s’il le faut - mais tu ne fais pas un seul mètre toute seule dans la rue.
-Tu commences à me faire peur Dong-Soo.
-Je commence seulement ? Mais tant mieux, c’est exactement ce que je voulais. Alors déjà, on va commencer à apprendre quelques gestes d’autodéfense.
-Tu me fais peur parce que tu deviens complètement obnibulé par tes idées de révolution ABRUTI ! Tu vas finir par te faire tuer ! Et tu peux me dire ce que je ferai moi sans toi ? Alors tu vas arrêter tes conneries parce que personne ne me suis d’accord ? Je crois quand même que je l’aurai vu si j’avais un stalker aux fesses. Tu vas rester à ta place et t’occuper de toi, je suis une grande fille et je n’ai pas besoin de toi nom de Dieu !
-Tu te tais et tu m’écoutes ! Tu n’as pas l’air de te rendre compte de la situation. Les gens ne jurent que par les origines des autres. Ils jugent, ils sont haineux des différences. Alors mieux vaut être prudent que victime, d’accord ?
-C’est peut-être bien à cause de toi tout ça. Pendant les émeutes tu as dû te faire un tas d’ennemis, tu t’es fait remarquer et les autres doivent te détester. Alors s’il m’arrivait quelque chose, ce serait sans doute une vengeance plus qu’une pure haine raciale. Ce serait pour se venger de toi, à travers moi. Un point c’est tout. Alors maintenant tu arrêtes, tu me laisses et tu fais ta vie calmement sans te faire remarquer. Tu baisses la tête et tu arrêtes les conneries. Parce que personne au monde ne me fait plus peur que toi.

C’était peut-être la vérité après tout... Dong-Soo était devenu un chien fou de justice quand Seul-Rin gardait ses colères bien au chaud et qu'elle se contentait de laisser les choses se calmer. Elle était si discrète qu'elle ne voyait pas comment on pourrait lui vouloir du mal à elle en particulier, et même malgré ses origines. Dong-Soo par contre prenait pleinement part aux conflits et ne se cachait pas. Il avait toujours été comme ça, et la période trouble qu’était ce vent de discrimination ne faisait que raviver en lui la flamme de la justice.

Malgré tout Seuk-Rin était bien consciente qu’il ne la lâcherait pas, voilà pourquoi elle décida de se plier à ses demandes. Mieux valait suivre ses désirs plutôt que de le pousser à attaquer pour se débarasser de ce qu’il considérait comme le stalker de sa petite soeur.

-Je vais néanmoins faire ce que tu veux, mais tu dois me promettre d’arrêter de chercher les problèmes sinon je ne tiendrai pas non plus ma promesse.

Cette condition ne semblait pas lui faire plaisir, néanmoins il hocha la tête sans trop hésiter.

-Marché conclu.

__________________________


UN VENT DE VÉRITÉ

Elle se plia aux demandes de son frère pendant un mois sans que rien ne se passe. Elle ne se privait d'ailleurs pas pour le lui faire remarquer, ce qui avait don d'agacer Dong-Soo. Seul-Rin tenait toujours ses promesses sans défaillir, sauf qu'un jour elle eut un coup de fil de sa mère qui l'attendait pour l'aider à réaliser une pièce de couture extrêmement difficile et longue dont les délais étaient très serrés. La jeune coréenne décida donc de partir sans son frère, persuadée que rien ne pouvait arriver de toute façon et décida de le prévenir seulement deux heures plus tard, pour qu'il ne sorte pas en furie de son cours.

Le chemin ne fut pas si dénué de danger qu'elle ne semblait le croire un peu plus tôt. Détendue mais néanmoins pressée, Seul-Rin déchanta dans une petite rue à 200m de chez elle. En tendant l'oreille, elle entendit des pas derrière elle. Mais ce n'était sans doute personne de "mal intentionné". La seule chose qui éveilla réellement de l'inquiétude chez Seul-Rin ce fut lorsqu'elle se retourna rapidement et qu'elle vit que celui qui la suivait portait une veste noire à capuchon gris. Le souvenir de Dong-Soo qui évoquait ce détail la fit trembler et lui enserra la gorge. Mais ce n'était probablement qu'une coïncidence, rien de plus.

-Ta baby-sitter a pris un jour de congé ou le petit bébé à son grand Dingue-Dong a décidé de se rebeller ?

Le coeur qui loupe un battement, les muscles qui se crispent, la respiration qui devient de plus en plus rapide... Et la raison qui vous crie que vous avez été naïve et même folle de ne pas croire celui qui a toujours eu plus d'instinct que vous... Une main sur son épaule et une seule idée en tête : courir.

C'était peut-être la seule chose que Seul-Rin faisait mieux que la plupart des garçons de son âge : courir vite. Son petit gabarit et son physique de danseuse n'étaient pas étrangers à cette particularité fort salutaire en ce moment inquiétant. Elle le savait bien mais la peur était si puissante qu'elle ne ressentait ni l'épuisement, ni quoique ce soit qui puisse la détourner de son but : trouver un endroit où se cacher pour s'arracher les cheveux et se mettre des claques.
Elle trouva son salut quatre rues plus loin, en rejoignant une rue commerçante. Elle profita de sa faible avance sur l'encapuchonné pour se faufiler dans un magasin de vêtements, attraper deux cintres et une paire de chaussures au hasard sur les portants et se faufiler dans une cabine d'essayage sans demander son reste à la vendeuse. Elle s'arrêta une seconde pour retrouver une respiration normale et pour faire un travail de rejet sur les larmes qui menaçaient de couler de ses yeux puis se déshabilla et enfila une robe bleue vieillotte et trop grande pour elle. Puis elle se baissa pour mettre les sandales oranges qu'elle avait attrapées sans réfléchir et qui, bien que laides à en mourir, avait au moins le mérite de faire sa taille. Puis la peur ne pouvant plus être ignorée, elle se laissa aller à la déferlante de larmes silencieuses qui menaçaient depuis déjà trop longtemps.
Dong-Soo avait raison. Toutes ces histoires de discrimination venaient de prendre son sens, faisant tomber par la même l'incroyable naïveté de la petite coréenne.
Trois-quart d'heures dans la cabine et l'inquiétude de la vendeuse plus tard, Seul-Rin décida de sortir et de prendre son courage à deux mains. Elle dépensa ses maigres économies pour acheter sa tenue et demanda à la vendeuse de garder le reste de ses vêtements qu'elle viendrait récupérer le lendemain. Mais elle avait perdu son sac de danse qu'elle avait délaissé dans sa course.
Tant pis pour ses baskets de sport, tant pis pour ses chaussons de danse et tout le reste des affaires que contenaient ce sac. Ça n'avait pas la moindre importance de récupérer tout cela, elle voulait simplement rentrer chez elle, bien qu'elle ait pleinement conscience que c'était impossible. Après tout, si on la suivait vraiment depuis si longtemps, celui qui avait fait ça devait parfaitement savoir où elle habitait et l'attendait peut-être là-bas maintenant qu'il avait déclenché les hostilités de manière claire.

Elle se détacha les cheveux et se mêla à la foule environnante pour se faufiler dans un café sur deux étages. Bien entendu, elle commanda en vitesse la première chose sur la carte et se précipita à l'étage pour n'être vue par personne. Puis elle envoya un sms à son frère.

Salut. J'ai du partir plus tôt, je suis désolée. Mais j'ai demandé à un camarade chinois de me raccompagner à la maison, alors ne t'énerve pas pour rien s'il te plait ! Je suis au Landon's Coffee.
Fais attention à toi en rentrant !


Elle se fit violence pour ne pas écrire : «je t’en prie, viens me chercher je suis complètement morte de trouille. Tu avais raison depuis le début, je ne suis qu’une idiote naïve et inconsciente.»

Il fallait garder cet incident secret et continuer de faire ce que Dong-Soo lui avait dit de faire. Rien de plus, rien de moins, mais ne surtout pas parler de ça. Elle savait au plus profond d'elle-même quen parler à son frère ne ferait que le plonger dans une rage qui se nourrirait de vengeance. C'était ce qu'il fallait éviter à tous prix. Dans la minute qui suivie elle entendit son téléphone sonner et elle constata que son frère venait de lui répondre. Elle serra les dents en lisant sa réponse.

Ne bouge pas, j'arrive.

Ce n'était pas une réaction très étonnante venant de Dong-Soo. Mais par contre, ça réconfortait grandement Seul-Rin qui savait qu'elle n'aurait pas à rentrer toute seule. Elle passa cinq petites minutes aux toilettes pour constater les dégâts que ses larmes avaient pu produire et tenta de se calmer et de ne pas pleurer. Puis, elle passa de l'eau froide sur son visage et revint à sa table en attendant Dong-Soo qui ne se fit pas attendre bien longtemps.
Il était énervé, c'était évident.

-Espèce de petite...
-Tais-toi. Ne dis pas des choses que tu risques de regretter par la suite.
-Tu aurais pu...

-Non, non et NON. Je vais bien, rien ne m'est arrivé ! Tu vas arrêter ta paranoïa maintenant, d'accord ?!
-C'est quoi ces vêtements ? Tu es tranquillement allée faire du shopping alors que je t'ai interdit de sortir toute seule ?
-Non, c'est une robe que j'ai cousue. Arrêtes de faire le flic s'il te plait !
-Tu détestes cette nuance de bleu. Tu passes ton temps à dire qu'elle te donne un air malade. Et c'est vrai, t'as une mauvaise mine en plus. Tes yeux sont gonflés Seul-Rin !

Bon ok, il avait l'air soit inquiet, soit furax. Ou plutôt les deux à la fois.

-Tout le monde peut changer d'avis non ?! Et puis j'ai attrapé un peu froid je pense, je me sens patraque depuis hier.
-Tu mens. Hier tu chantais du trot et tu dansais comme une hystérique. Tu allais très bien et tu le sais. Tu mens, tu mens ! Pourquoi tu ne me dis pas la vérité ?!
-Je suis sortie de cours, j'avais des choses à faire alors j'ai demandé à un ami de me raccompagner à la boutique pour faire ce que j'avais à faire et ensuite je l'ai retrouvé et on est allés boire un café ici. Et comme tu arrivais comme une furie et que je savais que tu allais me faire honte, il a du partir en vitesse. Ça va ?
-Tu m'as dit dans ton sms qu'il t'avait déposée à la maison, pas à la boutique Seul-Rin. Tu es une menteuse.
-Je... Je suis passée à la maison avant d'aller à la boutique pour poser mes affaires de danse, ok ?
-Bon. Ok.

Seul-Rin eut envie d'exploser tant elle était heureuse qu'il arrête de remettre sa parole en doute. Elle détestait lui mentir mais elle savait que pour son propre salut, elle n'avait pas le choix.

-Alors tu peux m'expliquer ça ? Je l'ai trouvé sur le chemin en venant.

Il posa son sac de danse sur la table, abimé par le gravier. Automatiquement, les larmes montèrent aux yeux de Seul-Rin qui mit sa tête entre ses mains. Comment pourrait-elle justifier cela ?

-Tu avais raison.

Elle sentit la main de son frère attraper son poignet et écarter d'un geste vif son autre main qui cachait encore son visage et ses yeux brillants.

-Seul-Rin...

La jeune coréenne ferma les yeux et se maitrisa pour ne pas sangloter. Elle tenta en vain de se convaincre que tout irait bien. Après tout, elle avait juste eu peur, on ne lui avait rien fait du tout. Cela aurait pu être bien pire.

-Seul-Rin, est-ce qu'on t'a fait du mal ? Est-ce qu'il t'a blessée ou... touchée ?

C'était étrange de le voir si calme dans une situation qu'il avait tant redouté. Mais il n'était pas étonnant de le voir perdre toute forme de colère en présence des larmes de Seul-Rin. Il savait bien que dans ces cas-là il ne servait à rien de hurler, mais qu'elle avait besoin de réconfort. Pourtant il perçait dans sa voix une profonde inquiétude qui ne demandait qu'à être détrompée.

-Non, non il ne m'a rien fait, il m'a juste suivie et quand je l'ai vu il s'est mit à me courir après. Mais j'ai réussi à me cacher et j'ai acheté des vêtements pour éviter qu'il ne me reconnaisse dans la rue. C'est tout. Ensuite, je suis venue ici et je t'ai envoyé le sms.
-Lee Seul-Rin, regarde-moi s'il te plait. Regarde-moi.

La petite coréenne releva ses yeux pleins de larmes vers lui et le regarda. Elle sentait les mains de son frère enserrer son poignet avec force, mais sans lui infliger aucune douleur. Il avait beau hurler tout le temps à propos de cette histoire, là, il était parfaitement calme. Du moins en apparence car Seul-Rin savait qu'à l'intérieur il était en train de bouillir.

-Tu comprends maintenant ? Pourquoi je fais tout ça ? Qu'est-ce qui arriverait si on te faisait quelque chose ? N'a-t-on pas déjà perdu assez ? Je t'aime Lee Seul-Rin. Tu le sais et je sais que toi aussi. Mais les temps ont changés. Les gens ne te voient plus comme le petit jag-eun cheonsa que tu étais en Corée du Sud. Tu n'es qu'une jaune, juste une sale asiatique qui bouffe du riz. Les seules personnes en qui tu peux encore avoir confiance, ce sont les gens comme nous. Alors je t'en supplie, arrête de voir le monde avec tes yeux d'enfant. Tu dois grandir Seul-Rin. Et prendre soin de toi, parce que je ne serai peut-être pas toujours là. Alors maintenant tu vas m'écouter. Mais avant ça, on va rentrer à la maison et tu vas prendre un bain, te détendre et demain tu ne vas pas en cours. On dira à maman que tu es malade. Ce ne sera pas bien compliqué de la convaincre parce que pour elle par conte, tu es toujours le petit ange d'autrefois.

Et c'est ce qu'ils firent.

__________________________


LE DÉNOUEMENT

Seul-Rin resta chez elle toute la journée du lendemain, Dong-Soo la veillant comme un bébé. Elle n'eut de cesse de lui soutenir que ça allait, qu'il ferait mieux d'aller en cours car elle ne craignait rien ici. Et puis selon elle, ils avaient juste voulu lui faire peur. C'était juste une façon de faire en sorte de montrer leur supériorité. Mais ces suppositions ne reçurent pas un accueil très chaleureux de la part de Dong-Soo qui semblait pensif et bien trop silencieux pour être naturel. Cela avait tendance à inquiéter Seul-Rin qui lui demanda de dormir près d'elle le soir venu. Il accepta, pensant sans doute l'apaiser ou la réconforter et il eut raison. S'il était près d'elle, il n'était pas ailleurs. Et donc pas en danger.

Le lendemain, lorsqu'elle se réveilla il n'était plus là. Ce n'était pas inquiétant en soi, il avait très bien pu décider de se lever avant elle. Elle alla se passer un peu d'eau sur le visage puis retourna dans sa chambre avant d'y voir un papier griffonné en Coréen.

Je retourne en cours aujourd'hui, mais toi reste à la maison pour te reposer encore un peu. Demain, on ira à l'université tous les deux. Prends bien ton petit déjeuner.
Dong-Soo


D'accord. C'était tant mieux, les choses allaient redevenir à la normale. Ou pas.
Dong-Soo ne rentra pas le soir venu, ce qui inquiéta tout le monde mais encore plus Seul-Rin. Parce qu'elle comprenait qu'encore une fois, elle avait vu le monde avec ce qu'il qualifiait comme "des yeux d'enfants". Et elle n'avait pas vu dans ses yeux à lui qu'il comptait sans doute "régler cette affaire" tout seul. C'était absolument évident qu'il avait décidé de mettre un terme à cette histoire. Et elle ne savait même pas comment l'aider. Elle avait à peine vu son stalker, et elle était bien incapable de l'identifier. Noir, blanc ou quoique ce soit d'autre, elle n'en savait absolument rien. Pour elle, il ne représentait que la peur et était matérialisé par cette foutue veste noire et grise. Alors que Dong-Soo lui avait certifié qu'il avait suivi ce type et qu'il faisait partie d'un gang. Un gang. Dong-Soo seul face à un gang. La peur pénétra Seul-Rin de toutes part comme un virus qui se propage.
Seul-Rin en était persuadée, il était allé là-bas. Venant de Dong-Soo ce n'était pas bien étonnant mais ce qui l'était davantage, c'était qu'il n'y soit pas allé avant. Intrépide comme il était, il avait dû se contrôler pour Seul-Rin. Mais les derniers évènements avaient fini de le convaincre.

Plus d'une cinquantaine d'appels sans réponse plus tard, Seul-Rin fut à bout de larme. Elle se laissa négligemment tombée dans les bras tremblants de sa mère et se demanda si elle devait tout raconter aux policiers. Est-ce que cela allait déclencher encore une fois un cataclysme ? Dong-Soo allait-il bien, était-il en fait juste allé passer la nuit avec une petite coréenne ou était-il en mauvais état, blessé ou peut-être même tué par des racistes en puissance ?
Elle n'en savait rien, ne croyait absolument pas en la première hypothèse et avait peur d'avoir confirmation pour la seconde.
En cet instant, jamais elle ne s'est sentie aussi seule, si pleine de peur et d'incertitudes. Incapable de prendre une décision, elle n'aurait jamais cru que tout cela puisse dégénérer à ce point. Comment pouvait-on à ce point détester quelqu'un pour ses origines ?
Il lui fallut une seconde pour se décider. À se taire et réduire les chances de son frère de pouvoir être retrouvé vivant, elle préférait encore avouer la vérité. Mais elle fut stoppée dans son élan par un rebondissement inattendu.
Le téléphone sonna, sa mère répondit et s'écroula sur le sol au bout d'une minute de conversation. Seul-Rin comprit tout de suite que ce qu'elle redoutait le plus était arrivé et se contenta de partir en courant. C'était ce qu'elle faisait toujours lorsqu'elle était pleine de tristesse. Courir, pour évacuer les douleurs... Mais là, et même après une quarante de minutes de course effrénée dans les rues de Long Beach, elle se sentit aussi mal sinon plus, ajoutant à sa peine initiale sa difficulté à respirer et ses muscles brûlants. Dong-Soo était mort. Mort.
Cette simple idée n'était qu'un poison terriblement puissant. Et Seul-Rin venait d'en ingurgiter au moins dix litres d'un coup. Son monde venait de s'écrouler comme un château de cartes.
Quand elle rentra une heure plus tard, lasse et parfaitement assommée par le chagrin, elle fut reçue avec une gifle.

-Ton frère est à l'hôpital et toi tu pars te balader pendant des heures ? Prends ton manteau et dépêchons-nous. Ta mère est déjà là-bas.

À l'hôpital ? Seul-Rin était persuadée qu'il était déjà mort. Mais s'il était à l'hôpital, c'était qu'il était encore en vie non ?

__________________________

Il avait été renversé par un chauffard et poignardé à deux reprises. Mais il n’était pas mort pour autant. Être renversé par une voiture aurait déjà suffi à beaucoup pour mourir, mais pas à Dong-Soo. Et deux coups de couteau n'étaient pas non plus suffisants. Heureusement pour la famille Lee, le ou les agresseurs avaient été assez bêtes pour le poignarder à des endroits qui ne présentaient aucun risque majeur. Mais il était dans le coma, et ça suffisait à le réduire au silence. Seul-Rin ne raconta finalement pas ce qu'elle savait à la police car elle avait peur que les agresseurs de son Oppa ne reviennent "finir le travail". Elle reçut d'ailleurs un coup de fil étrange qui termina de l'en dissuader. Si elle devait se taire et laisser ce pauvre type en liberté pour garantir la sécurité de ses proches, elle mourrait avec ce secret.

Trois semaines depuis qu'on avait retrouvé son corps au milieu d'une route, abandonné comme un vieux mouchoir. Il était toujours allongé, branché à tous les appareils et n'avait pas même tressaillit. Et il manquait terriblement à Seul-Rin. Son rire, ses hurlements même. Absolument tout, comme s'il était mort. Mais elle savait qu'il allait revenir. Dong-Soo savait qu'elle ne pourrait pas s'en sortir sans lui, alors pourquoi la laisserait-il ? Il avait juste besoin de temps, n'est ce pas ?


__________________________


FORCE DE CONVICTION

-Ne meurt pas Dong-Soo. Ton jag-eun cheonsa a encore besoin de son cher oppa. Tu as le droit de te reposer, tu peux prendre du temps pour te remettre complètement mais ne n'abandonne pas. S'il te plait. Je peux prendre soin de moi un temps, mais tu sais bien que je ne suis pas aussi forte que toi. Je vais beaucoup pleurer et je vais sans doute continuer à être un peu naïve, mais quand tu te réveilleras, je serai plus forte. Donc n'ai pas peur d'ouvrir tes yeux. Maintenant, c'est à moi de prendre soin de toi. Nuh-upsshi motsarah Oppa. Saranghae.

Depuis lors, Seul-Rin n'a de cesse de se repasser ces fameux jours dans sa tête. Pour comprendre, essayer de savoir ce qu'elle aurait pu changer pour que tout cela ne soit jamais arrivé. Et elle est rongée par la haine. Elle en veut au monde entier parce qu'elle sait parfaitement qu'il a été une autre victime de ces racistes. Mais à présent, elle ne peut pas s'empêcher de l'être elle-même. Cela fait presque sept mois que son Oppa est dans le coma et les médecins ne cessent de répéter que plus le temps passe, plus les chances sont minces qu'il ne se réveille. Mais la jeune coréenne est persuadée qu'il le fera. Elle ne pleure pas parce qu'elle a peur qu'il ne se réveille pas mais parce qu'il lui manque terriblement.

Elle a également repris les cours et pour le moment, elle n'a plus revu la veste noire à capuche grise. Et elle s'en passe avec bonheur, mais elle a prit quelques petites mesures pour éviter de se retrouver à nouveau seule dans la rue. Premièrement : l'achat d'une voiture. Une vieille voiture un peu démodée, mais une voiture qui fonctionne et qui est capable de l'emmener d'un point A à un point B sans qu'elle ne soit obligée de marcher seule dans des rues sombres. Elle a aussi sur elle un couteau suisse et une bombe au poivre. Ce n'est peut-être rien pour certains, mais ça suffit à la rassurer un peu. Elle va également voir son frère tous les jours après les cours, sans exception. En espérant qu'un jour il ouvre enfin ses yeux, et qu'ils puissent partir en Corée du Sud tous les quatre. C'est à présent le seul et unique rêve de Seul-Rin.


_________________

It's gonna be alright
Yes, i come from South Korea. Dear Mr. White Man, I wish you understood : What the world is really like when you're livin' in the hood. Just because my eyes are slanted doesn't mean I'm up to no good. You should try to get to know me, I really wish you would...I guess we're both guilty of judgin' the cover not the book~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

http://freedom-writers.forumgratuit.ch/t26-la-couleur-des-sentiments-baba http://freedom-writers.forumgratuit.ch/t41-baba-o-rhume http://freedom-writers.forumgratuit.ch/
cahier acheté le : 25/06/2015
pages noircies : 185

MessageSujet: Re: Temporary Insanity - Seul-Rin Lee    Jeu 10 Sep - 10:50

Oh une jaune !
j'en connais un qui va être content
bienvenue sur le forum, tu as sept jours pour finir ta fiche. si tu as besoin d'aide, nous sommes là pour t'aider, alors n'hésite pas

_________________

ever wonder about what he's doin, how it all turned to lies. sometimes I think that it's better to never ask why... where there is desire there is gonna be a flame. where there is a flame someone's bound to get burned. but just because it burns doesn't mean you're gonna die. you're gotta get up and try.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

http://freedom-writers.forumgratuit.ch/t32-le-stade-ultime-de-la-parole-c-est-le-silence-shun#107 http://freedom-writers.forumgratuit.ch/t32-le-stade-ultime-de-la-parole-c-est-le-silence-shun#107 http://freedom-writers.forumgratuit.ch/t32-le-stade-ultime-de-la
cahier acheté le : 24/06/2015
pages noircies : 185

MessageSujet: Re: Temporary Insanity - Seul-Rin Lee    Jeu 10 Sep - 16:46

IU !!! elle est trop choupette ♥️

bienvenue à toi la jaune !! par contre, c'est prénom et nom =) comme aux states =P

tu ouvres le 100ème sujet, alors tu as le droit à un bisou et un câlin ♥️


_________________

MARGINAL

“Le seigneur est le bateau, les gens ordinaires l’eau : l’eau porte le bateau ou le fait chavirer.”  ©️shinouh


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

cahier acheté le : 10/09/2015
pages noircies : 20

MessageSujet: Re: Temporary Insanity - Seul-Rin Lee    Ven 11 Sep - 20:57

Merci pour ce bel accueil Vous êtes des amours tous les deux et ça mérite bien une rafale de bisous
Shun, oui IU est trop chou. C'est pas normal de l'être autant, j'ai jamais vu quelqu'un être aussi mimi de ma vie. Elle est même plus choupette que la plupart des gosses !!! (Peter Adrian est pas mal non plus comme choix d'avatar !!)
Ah oui, j'avais lu ça dans le règlement mais comme en Corée du Sud le nom (Lee) et le prénom (Seul Rin) sont tous composés en trois parties je pensais que ça n'allait pas déranger... Je voulais respecter la composition des noms coréens traditionnels. Désolée !

Alors si j'ai droit à un bisou et à un câlin mais je ne peux être que plus impatiente de continuer ma présentation pour être vite validée !!! Merci beaucoup en tous cas ! J'ai fini la première partie et je continue le reste dans la soirée !  Like a Star @ heaven

_________________

It's gonna be alright
Yes, i come from South Korea. Dear Mr. White Man, I wish you understood : What the world is really like when you're livin' in the hood. Just because my eyes are slanted doesn't mean I'm up to no good. You should try to get to know me, I really wish you would...I guess we're both guilty of judgin' the cover not the book~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

http://freedom-writers.forumgratuit.ch/t69-la-couleur-des-sentiments-diana http://freedom-writers.forumgratuit.ch/t73-welcome-to-the-black-parade-diana
cahier acheté le : 30/07/2015
pages noircies : 51

MessageSujet: Re: Temporary Insanity - Seul-Rin Lee    Ven 11 Sep - 21:19

Mais qu'elle est belle
Bonne chance pour la fin de ta fiche, ton personnage promet ♥️

Edit : Et en plus tu fais les mêmes études que ma Diana

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

cahier acheté le : 10/09/2015
pages noircies : 20

MessageSujet: Re: Temporary Insanity - Seul-Rin Lee    Sam 12 Sep - 14:03

Haaan Danielle Brooks !! On la voit pas souvent malheureusement, alors c'est cool de la voir ici I love you I love you I love you
Mais oui elle est très belle Lee Ji Eun, c'est anormal d'avoir une bouille aussi craquante !! Je dois l'avouer, je suis profondément jalouse de son petit minois
Ohhh merci c'est adorable I love you Ça fait un petit moment que je rôde sur ce forum et j'avoue que ta perso me plait beaucoup aussi. I love you

_________________

It's gonna be alright
Yes, i come from South Korea. Dear Mr. White Man, I wish you understood : What the world is really like when you're livin' in the hood. Just because my eyes are slanted doesn't mean I'm up to no good. You should try to get to know me, I really wish you would...I guess we're both guilty of judgin' the cover not the book~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

http://freedom-writers.forumgratuit.ch/t32-le-stade-ultime-de-la-parole-c-est-le-silence-shun#107 http://freedom-writers.forumgratuit.ch/t32-le-stade-ultime-de-la-parole-c-est-le-silence-shun#107 http://freedom-writers.forumgratuit.ch/t32-le-stade-ultime-de-la
cahier acheté le : 24/06/2015
pages noircies : 185

MessageSujet: Re: Temporary Insanity - Seul-Rin Lee    Sam 12 Sep - 16:10

Lee Seul a écrit:
Ah oui, j'avais lu ça dans le règlement mais comme en Corée du Sud le nom (Lee) et le prénom (Seul Rin) sont tous composés en trois parties je pensais que ça n'allait pas déranger... Je voulais respecter la composition des noms coréens traditionnels. Désolée !

Non mais les trois parties n'étaient pas le soucis =P c'est juste l'ordre ^^ Seul-Rin Lee =)


_________________

MARGINAL

“Le seigneur est le bateau, les gens ordinaires l’eau : l’eau porte le bateau ou le fait chavirer.”  ©️shinouh


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

http://freedom-writers.forumgratuit.ch/t69-la-couleur-des-sentiments-diana http://freedom-writers.forumgratuit.ch/t73-welcome-to-the-black-parade-diana
cahier acheté le : 30/07/2015
pages noircies : 51

MessageSujet: Re: Temporary Insanity - Seul-Rin Lee    Sam 12 Sep - 18:02

Je dois avouer qu'elle est craquante oui Tu m'as fait découvrir un bel avatar **
Danielle Brooks est rayonnante Very Happy
Oh, c'est gentil Embarassed

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

cahier acheté le : 10/09/2015
pages noircies : 20

MessageSujet: Re: Temporary Insanity - Seul-Rin Lee    Lun 14 Sep - 2:46

Shun, tout est modifié ! Merci beaucoup I love you
Diana, je trouve que Danielle a beaucoup de charisme et une belle présence. J'espère qu'on pourra se trouver un petit lien si tu es d'accord I love you

J'en profite également pour dire que ma présentation est à présent terminée. Je m'en vais poster dans la catégorie adéquate et je m'excuse d'avance pour la personne qui aura le courage de lire la petite vie de la toute petite Seul-Rin. Cette personne aura droit à une déferlante de bisous et de câlins !

_________________

It's gonna be alright
Yes, i come from South Korea. Dear Mr. White Man, I wish you understood : What the world is really like when you're livin' in the hood. Just because my eyes are slanted doesn't mean I'm up to no good. You should try to get to know me, I really wish you would...I guess we're both guilty of judgin' the cover not the book~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

http://freedom-writers.forumgratuit.ch/t26-la-couleur-des-sentiments-baba http://freedom-writers.forumgratuit.ch/t41-baba-o-rhume http://freedom-writers.forumgratuit.ch/
cahier acheté le : 25/06/2015
pages noircies : 185

MessageSujet: Re: Temporary Insanity - Seul-Rin Lee    Lun 14 Sep - 9:23

tu es validé(e) !


bienvenue chez toi

tu as vaincu bravement le dur labeur qu'est d'écrire sa fiche, sois en fière ! pour te féliciter, j'ai l'honneur de valider ta fiche et te souhaiter, officiellement, la bienvenue sur FREEDOM WRITERS. Ton histoire m'a beaucoup touché et j'ai adoré te lire, c'était très bien écrit. Ta plume est magique

Avant tout, recense ton avatar ici, c'est pri-mor-dial ! Ensuite, tu peux créer un scénario (ou plusieurs) pour tes liens les plus importants qui feront évoluer un maximum ton personnage. Tu pourras ici faire une demande de dortoir au campus ou un logement en ville. Il vous faut également créer votre fiche de liens parce que c'est génial d'avoir des amis ... mais aussi des ennemis, tiens !

En tout cas, bon courage sur FW et en espérant que tu t'amuses énormément



_________________

ever wonder about what he's doin, how it all turned to lies. sometimes I think that it's better to never ask why... where there is desire there is gonna be a flame. where there is a flame someone's bound to get burned. but just because it burns doesn't mean you're gonna die. you're gotta get up and try.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

cahier acheté le : 10/09/2015
pages noircies : 20

MessageSujet: Re: Temporary Insanity - Seul-Rin Lee    Mar 15 Sep - 3:01

Tu es juste adorable I love you C'est très touchant ce que tu me dis mais c'est beaucoup trop d'honneur !
Mais merci beaucoup I love you Je m'en vais faire tout ce que je dois préparer administrativement
Merciiiii encore gentil Baba (j'adooooore ce prénom)

_________________

It's gonna be alright
Yes, i come from South Korea. Dear Mr. White Man, I wish you understood : What the world is really like when you're livin' in the hood. Just because my eyes are slanted doesn't mean I'm up to no good. You should try to get to know me, I really wish you would...I guess we're both guilty of judgin' the cover not the book~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Temporary Insanity - Seul-Rin Lee    

Revenir en haut Aller en bas
 

Temporary Insanity - Seul-Rin Lee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seul et perdu...
» Big Boss motorisé. Seul ou accompagné ?
» Insanity Break 0x06
» Sur une barque ... seul ... avec elle ...
» L'âme est le seul oiseau qui soutienne sa cage... ( PV Fraise des bois )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: .prologue :: présentations :: présentations terminées-